18/01/2022

À propos

Le projet « Africovid-19 » a été lancé à l’été 2020 par une équipe de jeunes chercheurs-e du Groupe Interuniversitaire d’Études et de Recherches sur les Sociétés Africaines (GIERSA), et soutenu financièrement par la Faculté de Science Politique et de Droit (FSPD) de l’UQAM à la suite d’un appel à projets.

L’objectif général de ce projet de recherche Africovid-19 est de mettre en avant les conséquences de la situation d’exception générée par la crise du coronavirus en Afrique subsaharienne francophone.

Cet objectif général est subdivisé en deux sous-objectifs spécifiques :

 
Premièrement, étudier la gestion de cette crise par les autorités politiques nationales sous ses différents aspects ; la prise de décisions, les stratégies de communication politique et publique mises en œuvre (ex des footballeurs, religieux, chefs traditionnels…), la transmission et les relais d’information auprès des différents acteurs publics politiques, traditionnels, religieux, économiques et communautaires.

Deuxièmement, il s’agit d’observer l’impact de la crise de la Covid-19 sur les populations, de comprendre quels sont les enjeux induits par celle-ci, et comment les individus et les communautés réagissent à la crise ainsi qu’aux actions des autorités publiques, notamment la distanciation sociale, le couvre-feu, le confinement et les impacts socio-économiques que cela entraine. Sur la forme, à travers l’utilisation et l’animation de la page Facebook du GIERSA, l’objectif est d’user des réseaux sociaux comme d’un outil permettant d’une part de contrer l’isolement et d’autre part de mettre en avant auprès d’un public plus large que le cercle universitaire le fruit des recherches effectuées.

Cette recherche a vocation de permettre une meilleure connaissance de la gestion et des impacts de la Covid-19 en Afrique subsaharienne francophone grâce à la production d’un ensemble d’articles et de notes de recherche, et la diffusion de supports multimédias, l’ensemble étant accessible sur le réseau social Facebook massivement et facilement utilisé particulièrement en cette période de confinement. Plus largement, ce projet permet de renforcer les liens entre le Québec et l’Afrique subsaharienne francophone et souhaite générer une plateforme d’échanges et de support face à la crise, en contrant l’isolement que celle-ci tend à générer.